Astuces

Des conseils mis à votre disposition pour faciliter votre apprentissage

Ordre et discipline à l'école


Dans le concept actuel, l'école est une institution sociale à qui l'on a confié l'éducation physique, intellectuelle et morale des enfants et des adolescents, sous la forme correspondant aux exigences des lieux et des temps. Et pour assurer le succès de l'éducation, il faut adopter certaines mesures. D'où la place de la discipline à l'école.

F. Léon disait: "Obliger l'enfant à être ponctuel, à mettre chaque chose à sa place, à faire ses devoirs avec soin, à travailler au moment voulu, à garder le silence, c'est lui donner d'excellentes habitudes, c'est développer son énergie morale, c'est former son caractère".

L'enfant aime sa classe, il l'entretient. La boue ne macule pas le bas des murs, aucun papier ne jonche le sol et la moindre toile d'araignée est immédiatement signalée à la vindicte écolière. Ces faits, que l'enfant observe en classe, seront mis en pratique à la maison : il y aura double profit.

Un travail productif ne peut s'obtenir que dans une atmosphère calme. Éviter, en conséquence, les déplacements bruyants qui obligent le maître à élever la voix et sont causes de désordre. Les déplacements collectifs, les rentrées et les sorties se font sans bousculade, les élèves rangés dans l'ordre des places.

Le maître exige: des casiers en ordre, des tables et des encriers propres. Chaque enfant est responsable de ses kits scolaires. Il évite de les déchirer,  de les casser, de les faire perdre. Muni d'un chiffon individuel, il l'essuie et il nettoie également son encrier. Livres et cahiers sont soigneusement couverts. Le titre de l'ouvrage ou la destination du cahier est très lisiblement inscrit.

L'enfant se discipline en récréation. Voyez les petits: sitôt dehors,  ils ne songent pas qu'à s'ébattre, oubliant même certains besoins urgents. Nécessité de les conduire aux cabinets en rangs et de les rappeler à l'ordre avant la rentrée, sinon, dix minutes après le début du travail, le bambin, que le jeu ne passionne plus,  ressent ses besoins de façon plus aiguë et c'est l'énervant défilé qui commence.

Les grands, quoique plus réfléchis, ont tendance à hurler comme des fauves et se donnent de violentes boutades. Les obliger à des jeux de filles serait méconnaître leur caractère. Néanmoins,  exiger des jeux réguliers d'où la violence est exclue.

Quand la cloche sonne, l'arrêt des jeux est instantané. Cette discipline est assez dure au début. Les enfants se mettent en rangs et rectifient leur tenue. Quelques secondes suffisent. Le maître inspecte du regard et ne fait rentrer que si l'ordre est parfait.

Ces quelques observations habituent l'enfant à se respecter lui-même et à respecter son maître. Une bonne discipline ne s'acquiert qu'à la longue. Résultat d'une douce fermeté,  elle évite bien des heurts entre élèves et maître et beaucoup de punitions deviennent inutiles.


  • 01 mai 2019